New Book – “Faire des Sciences sociales”. – Critiquer – Généraliser – Comparer – November 2012

November 17, 2012
By

FAIRE DES SCIENCES SOCIALES, 3 VOL.: CRITIQUER. COMPARER. GÉNÉRALISER

Parution : 2 novembre 2012.

 

Faire des sciences sociales – Coffret 3 volumes : Critiquer ; Comparer ; Généraliser

Pascale Haag, Olivier Remaud, Emmanuel Désveaux, Michel de Fornel

Collectif

DATE DE PARUTION : 02/11/12 EDITEUR : EHESS COLLECTION : Cas de figure ISBN : 978-2-7132-2364-8 EAN : 9782713223648 PRÉSENTATION : Pack NB. DE PAGES : 900 p.

 

Critiquer:

Comment définir exactement l’exigence critique à laquelle les chercheurs sont tenus ? Les auteurs livrent un aperçu des multiples façons de produire le décalage nécessaire vis-à-vis des conceptions usuelles ou dominantes du monde social.

Les sciences sociales, lorsqu’elles oublient leur vocation critique, ne produisent que de simples discours idéologiques, ou d’expertise, prompts à conforter la pensée

commune. Dès le seuil de l’enquête, les chercheurs se doivent d’essayer de penser autrement qu’on ne le fait communément les objets qu’ils se sont donné pour tâche d’étudier. Mais comment définir exactement l’exigence critique à laquelle ils sont tenus ? Et comment la réaffirmer dans le contexte actuel de la recherche ?

 

SOMMAIRE

Pascale Haag et Cyril Lemieux (eds.) – Critiquer : une nécessité

 

Première partie. Penser autrement

Sabine Chalvon-Demersay – La part vivante des héros de séries

Giorgio Blundo – Le roi n’est pas un parent. Les multiples redevabilités

au sein de l’État postcolonial en Afrique

Olivier Remaud – Les antinomies de la raison cosmopolitique

 

Deuxième partie. Montrer l’erreur

Jean-Pierre Cavaillé – Pour un usage critique des catégories en

histoire

Marion Carel – Le discours honnête est-il encore tromperie

? Pour une critique radicale du logicisme

Georges Didi-Huberman – Au pas léger de la servante. Savoir des images, savoir excentrique

 

Troisième partie. Provoquer le débat public

David Martimort – La société des experts. Une perspective critique

Alice Ingold – Qu’est-ce qu’un fleuve ? Critique et enquêtes à

l’épreuve de situations indéterminées

Didier Fassin – Sur le seuil de la caverne. L’anthropologie comme pratique critique

Esteban Buch – Musique, mémoire et critique du 11 Septembre. À propos

de On The Transmigration of Souls, de John Adams

 

Quatrième partie. Clarifier ses pratiques

Nicolas Dodier – Ordre, force, pluralité. Articuler description et

critique autour des questions médicales

 

* * *

Comparer:

Aucune science sociale ne peut se borner à l’étude d’un seul cas. Les approches différenciées ici exposées démontrent l’efficacité des sciences sociales, à l’opposé d’un certain scepticisme sur leur caractère scientifique.

Que signifie l’acte de comparer pour les sciences sociales ?

Dans ce volume, la démarche comparative est vue comme un éloge de la pluralité : elle appuie une dynamique de singularisation ou, au contraire, de généralisation. Elle confronte des objets, des sociétés, des processus éloignés dans le temps ou dans l’espace. Elle permet au chercheur de progresser grâce à un travail incessant de rapprochements et de distinctions.

 

Sommaire

Olivier Remaud, Jean-Frédéric Schaub et Isabelle Thireau (eds.) – Pas de réflexivité sans comparaison

 

Première partie. L’esprit comparatiste

Jérôme Baschet – Un Moyen Âge mondialisé ? Remarques sur les ressorts précoces de la dynamique occidentale

Bruno Karsenti –Structuralisme et religion

 

Deuxième partie. L’outillage comparatiste

Frédéric Joulian – Comparer l’incomparable : des vertus et des limites de la comparaison hommes/primates

Paolo Napoli – Le droit, l’histoire, la comparaison

Liliane Hilaire-Pérez – Une histoire comparée des patrimoines techniques. Collections et dépôts d’inventions en France et en Angleterre aux xviiie et xixe siècles

Gisèle Sapiro – Comparaison et échanges culturels. Le cas des traductions

 

Troisième partie. L’acte comparatiste

Stéphane Breton – Le regard

Valérie Gelézeau – La Corée dans les sciences sociales. Les géométries de la comparaison à l’épreuve d’un objet dédoublé

Caterina Guenzi – Manières de comparer. Regards indiens sur la compatibilité entre les savoirs

 

* * *

Généraliser:

Dans quelle mesure le chercheur en sciences sociales peut-il généraliser à partir d’un ou de plusieurs faits, et en quoi cette généralisation équivaut-elle à une règle universelle? Et s’il cède à la tentation de l’universalisation, ne risque-t-il pas d’oublier le stade du spécifique ?

Les textes rassemblés ici reflètent des positionnements radicalement différents, allant du pessimisme à l’optimisme, quant à la possibilité même de généraliser. Or, dans un monde dont le mouvement vers l’entropie semble s’accélérer toujours davantage et dont les archives sont chaque jour plus ouvertes, généraliser demeure plus nécessaire que jamais, fût-ce au risque de l’erreur ou, plutôt, au prix du dépassement perpétuel.

 

Sommaire

Emmanuel Désveaux et Michel de Fornel (eds.) – Généraliser,

ou le perpétuel dépassement

 

Première partie. Du singulier comme général

Daniel Cefaï – Comment généralise-t-on ? Chronique d’une ethnographie de l’urgence sociale

Stéphane Audoin-Rouzeau – La guerre, mais de très près

 

Deuxième partie. Horizons d’universalité

Jérôme Dokic – Le « tournant social » de la philosophie de l’esprit. L’apport des sciences cognitives

Laurent Barry – La parenté au singulier

Michel de Fornel – Généraliser l’indéfini

Philippe Urfalino – La décision des collectifs

Sébastien Lechevalier – Ni pure abstraction ni simple généralisation. Leçons japonaises pour une refondation de l’économie politique

 

Troisième partie. Généralisation et historicités

Pierre-Cyrille Hautcoeur – Origines légales et histoire. Quelques remarques à partir de l’histoire des procédures de faillite

Jocelyne Dakhlia – Extensions méditerranéennes. Europe et Islam au contact durant les siècles modernes (xvie-xviiie siècles)

Catarina Madeira Santos et Jean-Frédéric Schaub – Histoires impériales et coloniales d’Ancien Régime. Un regard sur l’État moderne

 

Url de référence :

http://editions.ehess.fr/

 


Print This Post Print This Post

Tags:

Posted in: work in progress, books & reviews, work in progress, methodology

Leave a Reply

See also other projects by members of the research team

Post-Soviet Armies Newsletter: http://psan.hypotheses.org/ Russie contemporaine, sources et documents: http://russie.hypotheses.org/ The Journal of Power Institutions in Post-Soviet Societies: http://pipss.revues.org/

The blog "Understanding violence in Russia" aims at making available to researchers and to the public a corpus of articles and references on violence in Russia. It aims at analysing those data and at favoring collaboration between researchers and practitioners working on those topics . This blog is supported by "Emergences" programme of the City of Paris, 2009-2013

New Posts’ Alert

sabonner-à-ce-carnet1

Subscribe to the blog - Understanding Violence in Russia -

From the Field

NBP

- Nizhnij Novgorod, Demonstration of NBP (National-Bolsheviks Party), 31 May 2010 -


Research blogs